Yann Yoro
SECONDE 4 : Restons ductiles (Roumanie)

Yann Yoro

SECONDE 4 : Restons ductiles (Roumanie)
Roumanie. Suivez Duško, le Monsieur Loyal élastique né dans la forêt de Dracula, lorsqu’il conçoit et installe un câble révolutionnaire en forme de spirale gigantesque pour soutenir le chapiteau de son cirque. Apprenez à conserver la souplesse du roseau même dans les circonstances les plus difficiles.

SECONDE 4 : Restons ductiles (Roumanie)
  • Disponible en téléchargement sur toutes les librairies de livres numériques dont :





Le vieux cirque du père de Duško
Le vieux cirque du père de Duško
"...
Né d'une mère sicilienne et d'un père roumain, Duško a toujours vécu dans, et pour, le cirque.

Sa mamo, Angélica, trapéziste émérite, volait à l’époque comme un ange vêtu d’une parure lumineuse, dans l'espace délimité par le chapiteau. Quant à son père, Django Jonče Manuel, qui appartenait au peuple Rrom - le Romani-cel, devenu dans certaines traductions la diaspora des « Romanichels » - , il jouait le rôle de Monsieur Loyal et fut tour à tour régisseur de piste, maître de manège et directeur du cirque familial, sous l’égide de sa baguette d’agate, transmise de génération en génération.
 
Duško Gorgan Kočo est venu au monde dans la roulotte de son grand-père, entouré de sa grand-mère et de toutes les femmes du clan, dans la province d'Arges, au centre de la Roumanie. C'est à quelques dizaines de kilomètres du mont Moldoveanu et de la forteresse Poienari - reconstruite par le comte Dracula en 1459 - qu'il a poussé son premier cri, au milieu des immenses forêts d'érables des Alpes transylvaniennes.

Django Bradjović, saoul comme un Polonais et exhibant son volumineux torse dévêtu, mais constellé de tatouages, avait brandi son fils nu vers l’étrange filet de câbles reliés ensemble par un système de son invention, sous les youyous frénétiques des femmes en extase.

La vaste et fière famille s'était réunie : les uns jouaient de la musique comme si c'était la dernière fois ou chantaient comme si leur vie en dépendait, d'autres dansaient une transe sensuelle autour du feu, pendant que les vieux regardaient en silence, les yeux brillants, battant avec leur canne le rythme sur le sol.

La poussière de la Terre, rendue luminescente par la lueur de l'âtre, montait en tourbillonnant autour de la tribu. Les cris s'envolaient vers les étoiles, dans une nuit de pleine lune froide, mais aussi vibrante que les cordes des instruments harcelés.
..."
à suivre...

Seconde 4 - Chez les Tziganes
Roman "28 secondes en 2012"